Critique de la presse

Le Journal du Dimanche

Un premier film poétique, inquiétant et habilement réalisé.

Le Monde

Réduit au strict nécessaire en matière d’effets spéciaux (…), orchestré par le silence majestueux des forêts et la partition de Jean-Sébastien Bach, le film se conforme à un réalisme scrupuleux, qui exalte à la fois la beauté de la nature et la dimension anxiogène de la situation.

Le Parisien

Martina Gedeck, révélée au grand public par « La Vie des autres », dégage un mélange de force et d’extrême sensibilité qui colle idéalement à son personnage du « Mur invisible », étonnant film autrichien de Julian Roman Pölsler.

L’Humanité

Nous passons sur quelques éléments semi-oniriques (..), mais, pour l’essentiel, il s’agit d’un tour de force, tenir un long métrage avec un personnage unique (…). Tel est le pari de ce premier film (…) qui emporte aussi la mise grâce à une photo digne des peintres de montagne.

Paris Match

(…) Ce premier film remarquablement réalisé et photographié s’appuie avec bonheur sur l’interprétation de Martina Gedeck (…). Avec un pragmatisme saisissant et une grande poésie visuelle et littéraire, ce « Mur invisible » pose la question de notre nature profonde et de notre place dans l’univers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *